Arbres remarquables.

Le chêne Millet.

Le Millet avant la chute de sa principale branche.

Ce chêne sessile remarquable, situé près du Carrefour de l'Épine, parcelle 884, porte le nom du peintre Jean-François Millet, voir notre article sur ce célèbre peintre. Cet arbre a la particularité d'avoir ses deux racines principales qui enlacent, comme deux jambes, un rocher de grès. Sa principale branche s'est brisée au début de l'année 2013. 

Lierre grimpant (Hedera helix).



Peuplier grisard.


Le peuplier grisard, Populus canescens, est une espèce hybride entre le peuplier blanc et le peuplier tremble. On l'appelle également blanc de Hollande, ypréau ou franc-picard. Arbre remarquable, parcelle 62, forêt domaniale des Trois Pignons.

Chêne pédonculé.


Chêne pédonculé, Quercus robur, forme grenouille, phénotype tortillard. Arbre remarquable, parcelle 57, forêt domaniale des Trois Pignons.

Pin de l'Himalaya.


Pin de l'Himalaya ou Pin pleureur de l'Himalaya, Pinus wallichiana. Cette espèce a été introduite au Jardin des Plantes de Paris en 1844. Situé dans la forêt domaniale des Trois Pignons.

Les Sept Frêres.



Chêne pédonculé à sept tiges, Quercus robur, Parcelle 826.

Chêne Président.


Chêne sessile remarquable, Carrefour de la Croix de Souvray, parcelle 170, circonférence de 5m30. Nommé en souvenir de René-Pierre Robin, Président de l'Association des Amis de la Forêt de Fontainebleau de 1991 à 1999.

Le pin d'Apremont.


Isolé au sommet d'un chaos de grès dans le désert d'Apremont, ce pin sylvestre,  Pinus sylvestris, en forme de bouquet est impressionnant par sa taille et sa ramure de cinq tiges qui se divisent en de nombreuses branches. Parcelle 717.


En 1968, suite à la coupe de plusieurs vieux chênes à basses ramures du Dormoir de Lantara à Apremont, de nombreuses protestations s’élevèrent de la part des amoureux de la forêt. L’ONF continua pourtant à faire abattre plusieurs arbres très anciens dans les futaies du Bas-Bréau, du Vieux-Fouteau et de la Tillaie. L’indignation fut grande et répercutée par les associations des amis de la forêt de Fontainebleau (AFF) et des naturalistes de la vallée du Loing (ANVL). L’ONF demanda alors aux associations de lui fournir la liste des arbres « dont la conservation prolongée est souhaitée pour un motif scientifique, historique ou esthétique. » C’est ainsi que l’AFF, avec le dévouement de Jean Vivien, entreprit le repérage des arbres remarquables de la forêt de Fontainebleau et plus tard des Trois Pignons et du Coquibus. Une vaste nomenclature fut établie et remise à l’ONF, l’ensemble représentant une quarantaine d’espèces différentes et plus de 750 arbres reçurent ainsi le cercle protecteur de couleur bleu Denecourt. En 1988, les Amis de la Forêt publièrent un guide intitulé : « les arbres remarquables de la forêt de Fontainebleau » réédité en 1998. Ce guide est aujourd’hui un peu obsolète, suite aux différentes tempêtes. La nouvelle version est librement consultable sur le site internet des AFF.

Pin sylvestre à « shingle. »



Ce pin sylvestre, Pinus sylvestris, porte sur le tronc, de façon régulière, des verticules d'écorce décollée. Cette particularité serait héréditaire.

Le hêtre témoin.



L'écorce de ce hêtre, fagus sylvatica, porte l'inscription suivante : « 22-23-24 janvier 1879, la forez fut ravagé par le verglas. » La mémoire de cet hiver particulièrement vigoureux est inscrite sur plusieurs rochers de la forêt, notamment au Rocher d'Avon. Vieille de plus de 130 ans, cette inscription est en train de disparaître. Parcelle 673, Le Bois des Seigneurs.
 

Abonnez-vous à Fontainebleau-Photo,
entrez votre adresse email :