Jour de Victoire.

Le 8 mai 1945, à 15h00, les cloches de toutes les églises de France se mettent à sonner. Le général de Gaulle fait une annonce radiophonique et déclare en préambule : « La guerre est gagnée. Voici la victoire. ».
Alors dans tout le pays, une foule immense laisse éclater sa joie. 

À Fontainebleau devant l'hôtel de ville, la foule écoute le discours du général de Gaulle.

C’est la veille, le 7 mai à 2h 41 exactement, à Reims, que l’armée allemande signe l’acte de capitulation. Mais Staline est furieux, il n’était même pas au courant de cette signature. Le général Ivan Sousloparov, signataire pour l’Union Soviétique, n’a pas pu contacter le Kremlin. Du coup une nouvelle signature a lieu à Berlin le 8 mai, à 23h01, en présence du maréchal Gueorgui Joukov. La France est signataire de l’acte de capitulation militaire, mais uniquement en tant que témoin, c’est le général Jean De Lattre de Tassigny qui appose sa signature au bas de l’acte. En le voyant arriver, le maréchal Keitel s’écrie : « Ach ! Il y a aussi les Français ? Il ne manquait plus que cela ! » Au procès de Nuremberg, Keitel sera condamné à mort et pendu.

Le maréchal Wilhelm Keitel signant la capitulation sans condition de la Wehrmacht 
au quartier général de l'Union Sovietique à Karlshorst, Berlin. Photo du Lt. Moore, US army.

En France, la guerre n’est pas encore terminée, des troupes allemandes occupent les poches de résistance de Dunkerque, Lorient et Saint-Nazaire. Au 10 mai, toutes se sont rendues. La Seconde Guerre mondiale n’est vraiment finie que le 2 septembre 1945 avec l’acte de capitulation du Japon. Par la loi du 20 mars 1953, le 8 mai devient un jour férié. Il peut de ce fait s'imposer comme date symbolique de la Seconde Guerre mondiale, au même titre que le 11 novembre pour la Première Guerre. Afin de limiter le nombre des jours fériés en mai, le décret 11 avril 1959, prévoit que la victoire de 1945 sera célébrée le deuxième dimanche du mois de mai. Cette décision suscite de nombreuses protestations parmi les anciens combattants qui refusent de se rendre aux cérémonies officielles. Ce n’est qu’en octobre 1981 que le 8 mai est définitivement un jour férié et la commémoration du 8 mai 1945 est reconnue comme une fête nationale en 1982.

Paris au soir du 8 mai 1945, la foule envahit les Champs-Élysées, photo de Ralph Morse.

Borne de la liberté.

La voie de la Liberté commémore la victoire des Alliès et la libération de la France de la Belgique et du Luxembourg.  Elle est matérialisée par des bornes kilométriques le long des routes entre Sainte-Mère-Église (borne 0), première ville libérée, Utah Beach (borne 00) en Basse-Normandie et Bastogne en Belgique. La Voie retrace l'itinéraire suivi par la 3e armée américaine commandée par le général Patton, elle passe par la forêt de Fontainebleau, la ville étant libérée le 23 août 1944. 

L'inauguration de la Voie eu lieu au château de Fontainebleau le 18 septembre 1947.

Pour l'inauguration de la Voie, un timbre postal fut émis, augmenté d'une surtaxe de 4 francs
au profit du Comité « Voie de la Liberté ».


Abonnez-vous à Fontainebleau-Photo,
entrez votre adresse email :