12 sept. 2012

Les Gorges d'Apremont, Sentier Denecourt n°6.

L'origine du nom d’Apremont est « âpres monts »  en référence à la sécheresse des lieux. Plusieurs villes de France portent le nom d’Apremont. L’endroit fut souvent la proie des flammes et le « désert » d’Apremont n’en est plus vraiment un grâce aux nombreuses plantations de pins. En 1720, M. de Faluère, grand maître des Eaux et Forêt, écrit : « Plantée irrégulièrement, il s’y trouve de grands espaces vides, beaucoup de monts et de rochers, de vallons et de déserts, remplis de bruyères, genêts, genièvres, épines et autres mauvaise nature de bois ».

À partir de 1830, sous la direction du conservateur des Eaux et Forêts Achille Marrier de Bois d’Hyver, plus de 5600 hectares de pins sylvestre furent plantés en forêt de Fontainebleau. Les Gorges d’Apremont comme celle de Franchard, cessèrent d’être des déserts. Ces plantations rencontrèrent l’hostilité des écrivains et des artistes peintres de Barbizon qui selon eux : « déshonorent le sol gaulois » ! Pour lutter contre l’introduction massive de pins laricios de Corses, les « Bizons » arrachèrent les jeunes pousses et l’on ne devait point rentrer à l’auberge du Père Ganne sans apporter quelques dizaines de têtes de pins sacrifiés.

 « Effroyable » pour le poète Philippe Desporte, « ridicules » pour Stendhal, « faisait rêver à des volcans, à des déluges, aux grands cataclysmes ignorés » pour Flaubert, les Gorges, le vallon et le désert d’Apremont furent décrites par de nombreux écrivains. L'endroit fut ravagé par deux incendies importants, en 1893 et 1904.


« Le désert d’Apremont » photo de Balagny, vers 1877.

Grand Belvédère d’Apremont.




Descente d’Orphée (K).



Orphée est un héros de la mythologie grecque, fils du roi de Thrace et de la muse Calliope. Il a inspiré, un mouvement religieux appelé orphisme, qui était liée aux Pythagoriciens. Orphée savait, par les accents de sa lyre, charmer les animaux sauvages et à émouvoir les êtres inanimés. Il passe pour être l'inventeur de la cithare. Héros voyageur, il participa à l'expédition des Argonautes.

Tableau de Camille Corot, « Orphée ramenant Eurydice des enfers » 1861, 
Museum of Fine Arts, Houston.

Grotte des Dryades (*).


Les dryades sont, dans la mythologie grecque, trois nymphes liées aux chênes et aux arbres en général. Le nom de dryades fut plus tard utilisé pour désigner les figures divines présidant au culte des arbres et de la forêt. Elles sont considérées comme des créatures très timides qui se montrent rarement.

Peinture de Fernand Lematte (fin XIXe siècle). Musée des Beaux Arts de Nantes.

Sarcophage de Velléda (I).


Velléda était une vierge prophétesse celte ou germanique (völva) du temps de Vespasien. Son nom signifie « celle qui voit ». Velléda est l’héroine du roman « Les Martyrs » de Chateaubriand, publié en 1809. Une grotte du même nom se situe aux Gorges de Franchard. 

Gauche : Tableau de Camille Corot « Velléda » vers 1868 - 1870, Musée du Louvre. 
Droite : Illustration pour les Martyrs de François-René de Chateaubriand.

Bilboquet du Diable (J).


L'ancien Bilboquet du Diable fut détruit par un acte de vandalisme en 1955.


Goufre et galerie souterainne de Clair-Bois.

Mare aux Sangliers et Point de vue.




Roche de Lancret (M).

Nicolas Lancret (1690-1743), peintre, né à Paris où il vécu toute sa vie, il donnait le conseil suivant aux jeunes artistes : « Si vous abandonnez trop tôt la nature, disait-il, vous deviendrez  faux et maniérés, au point que, lorsque vous voudrez la consulter de nouveau, vous ne la verrez qu’avec des yeux de prévention et ne la rendrez que dans votre manière ordinaire ». 

Gauche : « Le déjeuner de Jambon » commandé par Louis XV en 1735 pour la salle à manger 
des Petits appartements du roi à Versailles, Musée Condé, Chantilly.
Droite : Autoportrait vers 1720, collection particulière.

Cerbère du Désert (N).


Dans la mythologie grecque, le Cerbère est le chien gardant l'entrée des Enfers. Il empêchait ceux passant le Styx de pouvoir s'enfuir.

La capture de Cerbère par Héracles, gravure de Hans Sebald Behams, 1545.

Désert d'Apremont.


Arbres remarquables.

 
Bouleaux Verruqueux en bouquet, Betula pendula, parcelle 718.

  
Pin maritime, Pinus Pinaster, parcelle 718.

Val des Mohicans (P).

Léviathan d’Apremont (Q).


Le léviathan (mot tiré de l'hébreu) est un monstre marin évoqué dans la Bible. Sa forme n'est pas précisée, il peut être considéré comme l'évocation d'un cataclysme terrifiant capable d'anéantir le monde. Le léviathan est souvent représenté sous la forme d'un gigantesque serpent de mer, dont les ondulations sont à l'origine des vagues. Il est peut-être identifié à la Bête de l'Apocalypse.

La destruction du Léviathan. Gravure par Gustave Doré.

Roches de Rude (S).




François Rude (1784-1855) est sculpteur français né à Dijon où un musée lui est consacré. Son œuvre la plus célèbre est le haut-relief de l’Arc de Triomphe de l'Étoile, intitulé : « Départ des volontaires de 1792 » communément appelé La Marseillaise.

Mare aux Biches (T).




Défilé des Mastodontes (U).

Val des Mousquetaires (X).


Le mousquetaire était autrefois un fantassin armé d'un mousquet. Le corps des mousquetaires de la maison militaire du roi de France est créé en 1622 lorsque Louis XIII dote de mousquets, arme plus puissante que l'arquebuse, une compagnie de de la garde royale.

Roche d’Artagnan.


Charles de Batz-Castelmore, comte d'Artagnan, est un homme de guerre français né entre 1611 et 1615 au château de Castelmore, en Gascogne et mort au siège de Maastricht le 25 juin 1673, pendant la guerre de Hollande.

Illustration du roman d’Alexandre Dumas : 
« Les trois mousquetaires » publié en feuilleton dans le journal Le Siècle de mars à juillet 1844.

Belvédère du Titien (Y).

Tiziano Vecellio (1488-1476) plus communément appelé Le Titien en français, est un peintre italien de l'école vénitienne, considéré comme un des plus grands portraitistes de son époque.

Autoportrait, Gemäldegalerie, Berlin. 
Portrait de François Ier, peint en 1538 d'après une médaille de Cellini, Musée du Louvre.

Point de vue de Thoré (A).

Étienne-Joseph-Théophile Thoré, (1807-1869) est un journaliste et critique d'art français, connu pour sa redécouverte de Vermeer. En mars 1849, il fonde Le Journal de la vraie République, dont les presses et les bureaux sont saccagés le 13 juin 1849. Thoré doit alors s'exiler à Bruxelles. Il prend le nom de plume de William Bürger. C'est seulement après l'amnistie du 15 août 1859 qu'il revient en France.

Portrait par Nadar.
Mare des Brigands.


Caverne des Brigands.




Caverne creusée par Denecourt en 1844 qui invente une légende selon laquelle, sous le règne de Louis XV, elle aurait servi de repaire à une bande d'assassins, dont le chef était un nommé Tissier. En 1937, en revanche, elle est le théâtre d'un vrai meurtre, celui de Janine Keller par Eugène Weidmann, dernier condamné à mort à être exécuté en public le 17 juin 1939. Weidmann fut défendu par maître Moro-Giaffieri, ténor du barreau qui avait également défendu Landru. Suite au tollé que suscita cette exécution-spectacle, Edouard Daladier fixa par décret le lieu d'exécution dans l'enceinte des prisons.

Reconstitution à la grotte aux Brigands du meurtre de Janine Keller par Weidmann.

Execution de Weidmann le 17 juin 1939.
Prison Saint-Pierre, rue Georges Clémenceau à Versailles.

Point de vue des Brigands (B).

 Dame d’Apremont (C).


Roche Suspendue.

Chêne le Captif (D).

Monument Millet-Rousseau. 

Sculpté par Henri Chapu, inauguré le 11 avril 1884.


L’éléphant (*).



Rocher Brisé.


Grotte Marie-Clémence.

Marie Clémence Faventines, vicomtesse d'Alzon (1788-1860). Son fils, Emmanuel d’Alzon, fut le fondateur des Assomptionnistes. Il fonda aussi une congrègation fèminine : les Oblates de l'Assomption.

Grotte des Barbizonnières.

Appelée ainsi parce que les femmes de Barbizon s'y réfugièrent en 1814, lors de l'invasion prussienne.

Les Trois Mausolées (I).

 Tortue d’Apremont (J).


Lavabo du Chasseur Noir (K).

 Point de vue d’Apremont.

Hêtre Alexandre Riché (L).


Alexandre Jean Joseph Le Riche de La Pouplinière (1693-1762) fut fermier général au temps de Louis XV. Sous l'Ancien Régime, les fermiers généraux étaient ceux qui tenaient à ferme ou à bail les revenus publics, composés surtout alors de la taille, de la gabelle (l'impôt sur le sel), de l'impôt des tabacs, des octrois ... Le Riche de La Pouplinière fut un des hommes les plus riches de France, il aimait s’entourer d’artistes et écrivains comme Voltaire, Rousseau, Quentin de la Tour.

 Portrait par Maurice Quentin de La Tour, 
Musée Antoine Lecuyer, Saint-Quentin.

Hêtre fourchu.


Chêne Louis Viardot.


Louis Viardot (1800-1883) écrivain, journaliste et traducteur, il particpa à la création de la « Revue Indépendante » avec Georges Sand, dirigea le théatre des Italiens ou il rencontra son épouse la célèbre actrice Pauline Garcia. Il traduisit en français les romans de Gogol et Pouchkine ainsi que le Don quichotte de Cervantes.

 Pauline Garcia-Viardot et Louis Viardot, portrait par Louis Lassalle.

Le Sully.

Chêne sessile remarquable, voir d'autres photos du Sully : ici.

La Longue Roche (M). 


Pont Sully (N).



Cette roche était autrefois dénommée par Denecourt : Rocher Stéphanie. 10ème édition de son fameux guide édité en 1855.

Rocher de Barbarelli (O).

Giorgio Barbarelli dit Giorgione (1477-1510) est un peintre vénitien de la renaissance.

« La tempête » vers 1507, Gallerie dell'Accademia de Venise.

Châtaignier en cépée.

Castanea sativa, arbre remarquable parcelle 718.

Retour au Grand belvédère des Gorges d'Apremont.