L'atelier Rosa Bonheur

Le Musée-Château de By se trouve à Thomery, commune autrefois divisée en trois lieux dits, Montforts, Effondré et By. C'est là que se trouve l'atelier construit par Rosa Bonheur en 1859.


Marie Rosalie Bonheur, dite Rosa Bonheur. 

Rosa est née à Bordeaux le 16 mars 1822, la France est alors sous le règne de Louis XVIII. Son père Raymond est peintre et transmet son art à Rosa, comme à ses frères Auguste et Isidore et à sa soeur Juliette. Leur mère Sophie est musicienne. Les quatre enfants auront tous une carrière artistique. 

Elle expose pour la première fois en 1841, à 19 ans, puis de nouveau en 1845 et 1848. Témoin de la Révolution de février 1848 qui fit tomber de son trône Louis-Philippe, elle expose en 1849 son oeuvre intitulée le « labourage nivernais » aujourd’hui au Musée d’Orsay. En 1853 elle connait la gloire avec son tableau le « marché aux chevaux » aujourd’hui exposé au Metropolitan Museum of Art à New-York.

Labourage nivernais, Musée d'Orsay.

Marché aux chevaux, Metropolitan Museum of Art.

En 1859, le succès venu, elle s’installe à By, près de Thomery dans une grande demeure qu’elle agrandit en y ajoutant une aile qui sera son atelier. Rosa s’entoure de plein d’animaux et passe ses jours dans son atelier, travaillant longuement ses tableaux. 



L’Impératrice Eugénie rend visite à Rosa en 1864, prenant le train pour Avon, dont la ligne est inaugurée en 1850. Elle revient en 1865 pour lui remettre la Légion d’Honneur au titre des Beaux Arts. Rosa devient alors la première femme artiste à recevoir cette distinction.

Rosa Bonheur (à gauche) et l'Impératrice Eugénie.




Quelques tableaux exposés au Musée du Château de By.

Rosa Bonheur s’éteint le 25 mai 1899 dans sa demeure de By, toujours au travail, installant un nouvel atelier pour sa grande amie, la peintre Anna Klumpke qui deviendra sa légataire. Sa tombe est au Père-Lachaise (div.74).

Rosa Bonheur par Édouard Louis Dubufe (1819 -1883) à gauche.  
Et par Anna Klumpke (1856 -1942) à droite.

Lithographies exposées à l'atelier du château de By.

Rosa était une femme atypique pour son époque, jamais mariée, vivant toute sa vie avec Nathalie Micas, fréquentant les foires aux bestiaux, les bouchers, visitant les abattoirs. Elle était une artiste renommée, les riches américains se disputaient ses tableaux. Au XXe siècle, son talent fut quelque peu éclipsé par la gloire de l’impressionnisme, Paul Cézanne n’aimait pas du tout son travail ! 


Rosa et ses animaux, photographiés par Anna Klumpke.

Rosa Bonheur vers 1865, photo d'Eugène Disdéri.

Artiste, féministe, républicaine, Rosa Bonheur marqua son siècle, comme George Sand et Sarah Bernhardt. Aujourd’hui, le musée-château permet de visiter son atelier tel qu’il était il y a plus d’un siècle. 

La forêt de Fontainebleau, Rosa Bonheur, collection privée.

 La forêt de Fontainebleau, Rosa Bonheur, collection privée.

Rosa Bonheur, Sanglier dans la neige, c. 1870, Cleveland Museum of Art.

Rosa Bonheur, Le cerf, 1886, Morse Museum, Orlando.



Lithographies exposées à l'atelier du château de By.  


Le monument Rosa Bonheur à Fontainebleau, Place Denecourt, inauguré en 1901. Le taureau de bronze fut fondu au bénéfice de l'Allemagne suite à une loi d'octobre 1941 promulguée par Pétain. Deux autres statues de Fontainebleau disparaissent ainsi, celle de président Carnot et du général Damesme.


Musée de l'Atelier de Rosa Bonheur à Thomery.
Le site de l'association : Les amis de Rosa Bonheur 
Ouvert le Mercredi et Samedi de 14 h à 17 h - Tel. : 01 64 70 51 6.


Abonnez-vous à Fontainebleau-Photo,
entrez votre adresse email :