13 avr. 2014

Le printemps du hêtre.

Les hêtres de la forêt sont en plein débourrement, c'est à dire le moment de l'année où les bourgeons des arbres se développent pour laisser apparaître leur bourre (le duvet des jeunes feuilles) puis les feuilles et les fleurs, c'est la fin a fin de la période de dormance. Chaque arbre possède une précocité du débourrement qui lui est propre, c'est un caractère lié à l'individu, donc dépendant de son génotype.






Le débourrement est une étape sensible. Le bourgeon qui n'a pas libérer ses feuilles peut résister à des températures négatives de 15 à 20 °C. Une fois cette phase amorcée, sa tolérance aux basses températures n'excède plus -2,5°C. C'est la raison des dégâts causés par les gelées printanières tardives. Le hêtre est une espèce monoïque, les chatons femelles se trouvent sur le même arbre que les chatons mâles. Pour éviter l'autofertilisation, le hêtre fait de la dichogamie, c'est à dire que la production des gamètes mâles et femelles s’effectue à deux périodes distinctes. L'étamine, l'organe mâle de la fleur qui produit le pollen, mûrit avant les stigmates de la fleur femelle. La pollinisation se fait par le vent et les fruits du hêtre sont les faînes.

10 avr. 2014

La renaissance des fougères.

La Fougère-Aigle ou Grande Fougère, Pteridium aquilinum, est une des rares espèces à pousser dans le monde entier : elle est dite cosmopolite. Selon le botaniste Francis Hallé, la fougère aigle est potentiellement immortelle, un rhizome peut ainsi vivre près de 1 000 ans.



La crosse de la fougère aigle peut être consommée cuite. Il faut prendre soin de choisir les crosses avant qu'elles aient commencé à se dérouler et de ne cueillir que le sommet de la jeune-pousse qui doit se casser entre les doigts. On s'en servait autrefois pour épaissir les soupes. Au Japon, elles sont fréquemment utilisées comme légumes. Voir de nombreuses recettes ici.